La psychothérapie Gestalt

Qu’est-ce que la Gestalt?

Fritz Perls, fondateur de la Gestalt thérapie avec sa femme Laura Perls et Henri Goodman.
Fritz Perls, Fondateur de la Gestalt thérapie

La Gestalt-thérapie, ou psychothérapie Gestalt, est née en 1951. Laura Perls (une psychologue allemande), Fritz Perls (psychiatre et psychothérapeute allemand) et Paul Goodman (écrivain et penseur américain) en sont les fondateurs historiques et représentants emblématiques. Nourrie de divers champs de réflexion et de pratique (phénoménologie, psychanalyse, Gestalt-théorie, existentialisme) et de certaines traditions orientales, cette approche psychothérapeutique s’est différenciée en plusieurs courants.

De nombreux professionnels de la santé s’y sont formés: psychologues, psychiatres, éducateurs, travailleurs sociaux, partout dans le monde.

Le praticien en Gestalt-thérapie, accompagnateur du changement.

La psychothérapie Gestalt est généralement proposée en relation individuelle, mais aussi en psychothérapie de groupe et thérapie de couple. Elle vise le changement par l’interaction entre la personne et le Gestalt thérapeute. Les difficultés éprouvées par une personne trouvent la plupart du temps leur origine dans des habitudes, des inhibitions, des illusions œuvrant à son insu dans sa vie présente. Ces mécanismes altèrent sa représentation du monde et sa capacité à éprouver, à penser et à agir.

Une approche psychologique de l’ici et maintenant.

Le Gestalt thérapeute contribue au développement de la conscience que le patient a de son vécu actuel, dans une perspective globale de l’humain dans son environnement. Cette conscience inclut les perceptions, les pensées, les émotions, les souvenirs, les sensations corporelles, les anticipations, les actes, les fantasmes, etc. Le vécu présent est pensé comme le croisement de l’histoire de vie, de l’inscription sociale contemporaine et de l’environnement immédiat.

Une technique de psychologie intégrative.

Ce travail d’analyse et d’expérimentation de la présence à soi, aux autres et au monde est donc un moyen de changement par l’intégration des prises de conscience.

Ils en parlent:
Psychologie Magazine
Le journal La Croix
Le Journal des psychologues
Radio Laser

Lorsque des symptômes physiques existent, ils devront avant tout être explorés par les médecins généralistes et/ou spécialistes. L’approche psychologique n’a pas pour vocation de traiter des pathologies corporelles, mais peut-être si nécessaire d’accompagner les personnes en souffrant dans un contexte de prise en charge multi-disciplinaire.

Partagez