La “prière” de Fritz Perls

Je suis moi
et tu es toi
Je poursuis ma voie
et tu poursuis la tienne
Je ne suis pas en ce monde pour répondre à tes attentes
et tu n’es pas en ce monde pour répondre aux miennes

Tu es toi
et je suis moi
Et si par chance nous nous rencontrons
alors c’est merveilleux
Sinon…
nous n’y pouvons rien

F. Perls, père fondateur de la Gestalt-thérapie, a résumé d’une manière lapidaire sa vision de la relation “saine”. Les deux premières lignes sont plutôt faciles à comprendre, mais en même temps appellent la réflexion

En effet, qu’est-ce qui définit le “Moi” et le “Toi” ? Dans quelle mesure ce que je dis être “Moi” peut-il être appréhendé ? Par exemple, la timidité fait-elle partie de “Moi” ou empêche-t-elle ce “Moi” de s’exprimer ? Quant au “Toi”, celui que je vois est-il purement émanent de “Toi” ou création complexe de mes projections ?

Ce questionnement est l’une des bases du travail thérapeutique. Qui est “Moi” et qui est “Toi”. Que Je dis Tu, est-ce à Toi qu’il s’adresse ou à Moi? Bref, ces deux premières lignes peuvent déjà nous plonger dans de profondes réflexions.

Les deux lignes suivantes peuvent surprendre. Elle peuvent amener à penser que nos chemins, parallèles, ne se croisent pas. Que chaque chemin est d’une certaine façon rigide, comme une autoroute bordée de clôtures. Cette perception du texte pourrait être renforcée par les deux lignes suivantes. J’en entends déjà certains penser “quel égoïsme”…

Je ne suis pas en ce monde pour répondre à tes attentes“. Et réciproquement. Que voulait dire Perls avec cette phrase? Probablement souligner la liberté de choix de chacun d’entre nous. Liberté de ne pas nous soumettre aux desiderata de l’autre, quel que soit son statut.

La suite découle de ces premier vers.

Si vous souhaitez laisser un commentaire, il sera le bienvenu.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.